lundi , juillet 22 2019
Home / Artiste / AWIR LEON Premier Single-Vidéo ‘Rain’ Une pure Merveille.

AWIR LEON Premier Single-Vidéo ‘Rain’ Une pure Merveille.

Cet enfant du nord de la France désormais installé à Amsterdam, chante et compose une musique de l’air et de l’âme. Avec ce nouvel album, Awir Leon poursuit sa belle ascension vers les espaces vaporeux d’une soul électronique envoutante et onirique.

Avant d’être Awir, François a eu plusieurs vie : enfant, il baigne déjà dans la musique, bercé par les sons de la motown et des musiques traditionnelles africaines qui imprégneront ses productions de tons chauds et de cette rythmique physique presque indomptable.

Il grandit ‘dans une bulle au milieu du quartier’, entre l’école de sa mère, professeur de danse, et la salle de musique située à l’étage du dessus. La New Soul et le Hip Hop ont été la première étape. Awir Leon s’imprègne des sons de Erykah Badu, Mos Def, D’Angelo ou encore J Dilla et commence la danse Hip-hop à 16 ans. A 18 ans il est danseur professionnel et signe ses premiers contrats, jusqu’a sa rencontre avec le chorégraphe Emmanuel Gat qui l’entraine alors dans de longues tournées à travers le monde et avec qui il co-signe la pièce ‘SUNNY’ en 2016. Au cours de 10 années passées sur la route en tant que danseur, il co-fonde en parallèle le collectif de musiciens Jayfly, qui donnera naissance au groupe UNNO et commence ses compositions en solo. A travers tous ces projets s’affirme en filigrane un message et une empreinte musicale que François a envie de partager. Il s’incarne progressivement en Awir Leon, personnage poétique et protéiforme, ancré dans le réel et formé dans la liberté de l’intime. Après 2 Eps, il sort l’album “Giants” en 2016 (Nowadays records), qui l’emmènera sur les routes d’Europe pour une cinquantaine de dates. Nourri par les influences soul de son enfance, la découverte de l’electro avec Flying Lotus puis des artistes tel que Mount Kimbie, Clark, Radiohead ou Frank Ocean, Awir plante le décors d’un univers élégant et profond aux accents post-dubstep, soul, mais aussi pop et electronica.

Tel un chorégraphe qui imprime aux danseurs leur mouvement, Awir a prouvé qu’il pouvait donner habilement la rythmique à ses machines. La ou ‘Giants’ résonnait comme un album de producteur qui sait chanter, ‘Man Zoo’ est un album de songwriter qui sait produire et brille par un désir certain de se réinventer et se raconter. Entre ces deux albums, Awir Leon s’est peu à peu effeuillé, se délestant de ses machines pour retourner à la matière brute, organique, composant tous les titres du nouvel album en piano-voix, et en les retravaillant après coup. Une mise à nue donc, mais entourée. Alors que ‘Giant’ avait été réalisé seul, ‘Man Zoo’ est un partage ou collaborent Sylvain Przybylski, son frère, mais aussi Floyd Shakim, J.Kid (UNNO), Ikaz Boi, Sébastien Forrester et Damien Rice (sur le morceau ‘Feathers’).

Plus que de simples morceaux, ‘Man Zoo’ est une collection de moments, des captures brutes d’émotions et de sentiments enregistrés dans divers endroits en France. Depuis toujours c’est la spontanéité qui génère le processus d’écriture de Awir et plus que jamais, cet album prend des allures de poème cathartique et libérateur. Composé pendant une période chaotique de sa vie, ‘Man Zoo’ représente tous les animaux qu’il a été : un homme éclaté et traversé par une multitudes d’états différents.

Ce nouvel album est la confirmation d’un talent d’écriture unique, d’une qualité de mélodiste hors du commun et d’une voix légère et aérienne parfaitement maitrisée. Dès le premier titre ‘Sharks’, piano-voix délicat et envoutant, on est touché par la grâce et propulsé dans un univers parallèle aux expérimentations sonores troublantes. Les sonorités groove-électriques indomptables de ‘Choir’, ainsi que le soulful ‘Rain’ et les triturations synthétiques de ‘What’s good’, ou encore les contrées pop futuriste de ‘Lies Living’, nous permettent de découvrir des chansons au format mouvant, aux textures cotonneuses et orchestrations raffinées jouant sur les contrastes et plongeant l’auditeur dans la beauté étrange et délicate d’un songe.

Enfin, et évidemment, la performance live prend toute sa place au travers des nombreuses vidéos qui accompagnent l’album, filmées en plan séquence et en live en compagnie d’autres musiciens, elles nous permettent aussi de découvrir Awir le danseur.

About Playlist

A voir également

EVE GUERRIER en podcast by Roselyne

Après avoir passé 20 ans sur les planches, en tant que comédienne ainsi que dans …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.