samedi , mars 28 2020
Mediaffiliation
Mediaffiliation

Rémi Boibessot du talent à revendre

Rémi Boibessot est né à Levallois dans les Hauts-de-Seine, d’un père originaire de la Franche-Comté et d’une mère originaire de la Normandie, il grandit au sein d’une famille qui écoute beaucoup de musique classique et de chanson française (Ferré, Brassens, Mozart, Verdi…). C’est à l’âge de douze ans que ses parents l’inscrivent à la chorale puis au conservatoire (flûte à bec et saxophone). À la chorale, il y découvre à la fois les chansons de Claude Nougaro, Charles Trenet, Gilles Vigneault mais également le gospel, le spirituel.

Parmi les concerts les plus marquants dans plusieurs villes, il se produit à la Salle Pleyel à Paris mais également fait la première partie de Soeur Marie Keyrouz à Malakoff. S’ensuivront des séjours de technique vocale à Vallangoujard, à l’abbaye de Royaumont… Il se perfectionne en intégrant l’ensemble vocal de la même chorale et découvre le répertoire de Claude Nougaro grâce à une compilation que son père lui offre. C’est un coup de coeur ! En 1996, Nougaro se produit au Théâtre Rutebeuf à Clichy-la-Garenne, il découvre alors le Petit taureau et c’est une révélation. Il commence à écrire et continue à aller le voir en concert. Depuis, il nourrit le goût des jeux de mots, des métaphores et se met à composer des chansons un peu au piano mais surtout à la guitare.

Il fait la rencontre en 2006 de Roger Pouly (pianiste de Charles Trenet durant trente années) au studio Raoul Breton à Paris avec qui il enregistre plusieurs chansons au studio Coppelia.

C’est en 2009, qu’il fait un séjour à Toulouse afin de réaliser le clip Des roses larmes en hommage à Claude Nougaro dont le générique est un extrait de Plume d’Ange, il rencontre Hélène Nougaro à l’association Nougaro et lui présente le clip qu’elle apprécie beaucoup. Peu de temps après, il séjourne à Barcelone afin d’assister à un concert de Paco Ibanez et profite de ce déplacement pour se produire dans différents lieux de la ville (cabarets, caves, places publiques). Il découvre d’autres chanteurs et musiciens : Lavilliers, Leprest, Tachan, Boby Lapointe, Yves Jamait, Richard Galliano, Didier Lockwood, Michel Petrucciani, Miles Davis, Chopin, Rachmaninov. Et dans d’autres arts tels que Pagnol, Chaplin, Kusturica, Henri David Thoreau, Jack London, Picasso, Daumier, etc

C’est en 2016 qu’il réalise son premier album Je Fous l’Camp ! avec Jacky Reggan et Pela Simba. Huit titres dont Je Fous l’Camp ! qui fait l’objet en 2018 d’un clip qui reçoit un très bon accueil sur Youtube et qui confirme Rémi Boibessot sur le chemin de la chanson. Il est entouré pour cet album de Justin Bowen (pianiste et chef d’orchestre de Manu Dibango), Wuta Mayi et Aby Surya (choristes du chanteur congolais Franco), Charlie Koum. Cet album lui donnera l’occasion de faire un déplacement artistique avec Pela Simba au Congo – Kinshasa (RDC) en septembre 2017 durant quinze jours puis d’un nouveau projet de single de quatre titres dont deux écrits à Kinshasa. Le titre éponyme du single Sauvage est son deuxième clip

Vous pourrez découvrir Rémi Boissenet sur seine le 28 mars et 29 mars

Théâtre Des Anges
5 rue de la petite Range, 95220 Herblay

Plus d’information :  https://www.facebook.com/events/1318511851692475/

 

About Playlist

A voir également

Le groupe électronique londonien Zola Blood nous pressente son nouveau single

Le groupe électronique londonien Zola Blood sort un nouveau single Two hearts issu de leur prochain EP du …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mediaffiliation