samedi , mars 28 2020
Mediaffiliation
Mediaffiliation

BEN LUKAS BOYSEN un compositeur et producteur à découvrir

Le compositeur et producteur berlinois Ben Lukas Boysen revient le 1er mai 2020 avec son œuvre la plus progressive et multiforme, le très attendu Mirage, sur le label Erased Tapes. Troisième album à sortir sous son propre nom (à la différence de ceux qu’il a sortis sous le nom d’artiste Hecq), Mirage fait suite à Gravity, sorti en 2013, et au succès de l’album Spells en 2016, un album aussi admiré par la profession qu’adoré par les fans, qui a donné lieu à des remixes de Max Cooper et
Tim Hecker, et qui a également été utilisé par Jon Hopkins comme premier titre de sa compilation
Late Night Tales.
Depuis la sortie de
Spells, Ben n’a cessé d’être sollicité pour ses talents de compositeur de musique de film, collaborant avec le violoncelliste et compositeur Sebastian Plano sur la musique du jeu vidéo avant-gardiste Everything de David OReilly, dont la bande-annonce a été incluse en 2017 dans la longue liste de candidats pour la catégorie Meilleur Court-Métrage d’Animation à la 90ème cérémonie des Oscars, ce qui en fait le tout premier jeu vidéo à être qualifié pour les Oscars. En 2019, Ben a contribué au projet Brainwaves aux côtés de Michael Price et Högni Egilsson, tous deux également signés chez Erased Tapes, en collaborant avec une équipe de scientifiques de l’Université Goldsmiths de Londres pour travailler sur les liens entre états de conscience et musique. Il a également composé la musique de l’émission télévisée allemande Beat, primée à la DAFF (Académie Allemande de la Télévision), la B.O du long métrage The Collini Case, et a co-écrit avec Nils Frahm la
musique du court-métrage
Manifesto, avec Cate Blanchett.

Comme sur Gravity et Spells, Ben Lukas Boyen a fait appel à de nombreux invités sur Mirage, dont la violoncelliste et compositrice berlinoise Anne Müller – une collaboratrice de longue date – et le saxophoniste et compositeur australien Daniel Thorne – pour qui Ben a spécialement écrit certaines parties après l’avoir découvert sur son premier album solo Lines of Sight en 2019. On retrouve ces deux artistes sur le premier morceau, Medela, un voyage kaléidoscopique qui glisse aisément d’un terrain sonore à un autre, si bien qu’à la fin, on aurait du mal à décrire ce qu’on vient
d’entendre.
« Je voulais expérimenter en mélangeant ces enregistrements avec des éléments purement artificiels, souvent jusqu’à ce que l’instrument devienne une abstraction de ce qu’il était, et que la présence des musiciens dans le morceau soit
bien plus comme une séquence d’ADN importante du morceau, plutôt qu’une couche évidente parmi d’autres. »
Comme son titre l’indique, Mirage fait l’effet d’une illusion d’optique sonore, et chaque morceau contient des sons si modulés et traités qu’ils apparaissent

surexposés : le piano feutré à l’extrême de Clarion, le saxophone de Daniel Thorne sur Medela, la voix de Lisa Morgenstern sur une seule note qui se multiplie et se sépare en différents accords sur Empyrean… Si on ne prête pas suffisamment
l’oreille, on peut facilement passer à côté de certains détails, comme ce double piano sur
Kenotaph : on pourrait croire qu’il n’y en a qu’un, mais ce sont en fait deux pianos, l’un numérique, l’autre acoustique, dans deux pièces différentes, voire deux
pays différents
.
Si, sur Spells, la programmation était délibérément indiscernable des instruments joués par les humains, sur Mirage, Ben a voulu faire le contraire, en masquant l’humain jusqu’à le rendre méconnaissable, créant ainsi une sorte de mystère – un
mirage.
« Beaucoup des éléments et instruments qu’on entend sur l’album ne sont pas ce qu’on croit, ou sont exactement ce qu’on croit mais se comportent différemment de ce qu’on pourrait attendre, ou encore ce sont des éléments assurément connus mais qui sont cachés, traités, ou transformés en quelque chose de différent. Avec Spells
et Gravity, j’essayais de cacher les machines. Sur Mirage, j’essaie de cacherl’humain »
– Ben Lukas Boysen

About Playlist

A voir également

BASIA BULAT plein de douceur

BASIA BULAT ARE YOU IN LOVE ? Certains disques nécessitent un voyage. Are You in …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mediaffiliation